18-25 janvier : Semaine de prière pour l’unité chrétienne

Notre force, c’est le Seigneur !

Pourquoi prier pour l’unité ? Depuis le commencement du christianisme, les chrétiens n’ont cessé de se diviser en de multiples Églises et communautés ecclésiales. On y distingue trois grandes familles : orientaux et orthodoxes, catholiques, anglicans et protestants.

Au début du 20e siècle, le mouvement s’est inversé. Pour le témoignage de l’Évangile dans le monde, les chrétiens aspirent aujourd’hui à leur unité visible dans une même foi et une même communion eucharistique.
Quand nous expérimentons la souffrance vive des séparations, nous désirons travailler à l’unité. Que faire devant l’ampleur de cette tâche ? L’histoire montre notre incapacité naturelle à garder l’unité et notre impuissance à la rétablir quand elle est brisée. « Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, les bâtisseurs travaillent en vain », Psaume 127. Nous prions le Père pour obtenir de lui l’unité comme un don.

La Semaine de prière pour l’unité chrétienne se déroule du 18 au 25 janvier. Une semaine vécue dans le monde entier pendant laquelle les chrétiens de toutes confessions se rassemblent et prient pour leur unité. Une mise en œuvre concrète de l’œcuménisme.

Cette année, les Églises des Caraïbes nous invitent à prier avec un thème issu du cantique de Moïse et Myriam en Ex 15,1-21. Ce chant de louange célèbre la libération de l’esclavage en Égypte et la victoire de la main de Dieu sur les ennemis des Hébreux. Augustin voyait dans le passage de la mer Rouge une figure du baptême et dans la mort des Égyptiens la destruction des péchés. Le thème est formulé ainsi en français : « Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur ».

Programme des célébrations dans les Alpes-Maritimes et Monaco (non exhaustif)

+ Jeudi 18 janvier à 18h30                  Monastère des Clarisses (30, avenue Sainte-Colette) à Nice
+ Vendredi 19 janvier à 18h30            Église orthodoxe grecque Saint Spyridon (2, avenue Desambrois) à Nice
+ Vendredi 19 janvier à 20h                Église anglicane Holy Trinity Church (2-4, av. Général Ferrié) à Cannes
+ Samedi 20 janvier de 15h à 17h      Partage biblique œcuménique avec le GOP à la Maison du Protestantisme (21, boulevard Victor Hugo) à Nice
+ Samedi 20 janvier à 18h                  Église Saint-Nicolas (place du Campanin) à Monaco
+ Samedi 20 janvier à 18h30              Cathédrale de Vence
+ Samedi 20 janvier à 20h                  Église évangélique (89, rue Georges Clemenceau) à Cannes
+ Dimanche 21 janvier à 14h45          Abbaye Saint Honorat en baie de Cannes
+ Dimanche 21 janvier à 16h30       Célébration principale au sanctuaire du Sacré-Cœur (29, rue de la Buffa) à Nice
+ Lundi 22 janvier à 19h                     Chapiteau du cirque dans le cadre du 42e Festival International du Cirque de Monte-Carlo (Espace Fontvieille)
+ Mardi 23 janvier à 18h30                 Église Saint Roch (place Saint Roch) à Nice
+ Mercredi 24 janvier à 18h30            Église anglicane Holy Trinity Church (11 Rue de la Buffa) à Nice
+ Mercredi 24 janvier à 19h                Chapelle Saint Claude à Grasse
+ Jeudi 25 janvier à 18h30                  Armée du Salut (35, bd Dubouchage) à Nice

À Grasse, trois partages bibliques œcuméniques sont proposés à l’occasion de la Semaine de prière. Trois mercredis de suite, ces temps seront animés par le père Cyril Geley, curé de Saint Honorat et le pasteur Christian Barbéry, président du consistoire, autour du thème des Psaumes.

Une célébration œcuménique au Festival International du Cirque de Monte-Carlo

Dès l’inauguration du festival, en 1974, une messe dominicale fut célébrée sous le chapiteau en présence du Prince Rainier III et de la famille princière. Dès la 2e édition, une dimension œcuménique apparaît dans les vœux de nouvel an adressés par les communautés chrétiennes de notre région. Le troisième festival fut salué, cette fois, par un message commun des Églises anglicane, arménienne, catholique, réformée, orthodoxes grecque et russe.

En raison de l’ampleur prise par la prestigieuse manifestation monégasque et de l’occupation de plus en plus contraignante de la piste pour les répétitions, l’organisation de cette messe dut être interrompue. Avec l’extension du terre-plein de Fontvieille, la proximité du récent chapiteau et de l’église Saint-Nicolas offrit à nouveau la possibilité de convier, sur place, les artistes et leurs accompagnants à une eucharistie proposée en semaine.

Puis, au terme de la dernière célébration de 2001, une réflexion s’engagea entre le père Alain Goinot, curé de la paroisse, le père Patrick Keppel, délégué à la communication, à la culture et à l’œcuménisme, ainsi qu’avec des prêtres chargés de la pastorale des cirques : était-il raisonnable de continuer à inviter à un office catholique, des artistes qui, pour la plupart, étaient d’autres confessions ? Fallait-il pour autant, dans un pays où la réalité religieuse est largement prise en compte, se priver d’un moment de communion spirituelle entre croyants de toutes obédiences ?

La réponse fut immédiatement suggérée par la coïncidence des dates du festival et de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens : une célébration réunissant les représentants des différentes Églises, avec le concours d’artistes du cirque, de diverses chorales et la participation de nombreux fidèles venus de toute la région. La première édition eu donc lieu le 21 janvier 2002, présidée par Mgr Bernard Barsi, archevêque de Monaco.

Couverture Eam 51 - Janvier 2018

Janvier 2018

Numéro 51

Dossier spécial : Vivre l'œcuménisme aujourd'hui

Couverture Dossier Eam 51

2018-01-18T15:20:12+00:00
7a759fdc566603e5d4ea6f3f160b5f3aPPPPPPPPPPP