Face aux situations exceptionnelles et complexes que nous vivons, le service de la Pastorale des Migrants s’adapte, essaie de trouver des solutions, et en même temps pense à l’après.

Le dispositif Welcome accueille actuellement 5 demandeurs d’asile dans les Alpes-Maritimes. Ces accueils étaient effectifs avant le confinement. La situation devient lourde pour les familles et les accueillis car nous serons bien au-delà de 5 à 6 semaines d’hébergement au 11 mai. Pour l’instant tout le monde tient bon. À la demande de JRS France il n’y aura pas de nouveaux accueils jusqu’à la fin du confinement.

Concernant les migrants à la rue, un véritable effort de la ville de Nice et du préfet a été fait pour qu’ils soient logés. Toutes les familles sont hébergées. Pour les adultes isolés des structures d’accueil ont été proposées. Il y a cependant un point d’attention actuellement autour de l’église du Vœu, dans le centre de Nice, où des demandeurs d’asile sont présents, sans respecter les règles de confinement.

« Le lien avec les communautés migrantes catholiques du diocèse n’est pas facile à maintenir sans pouvoir se rencontrer. Je leur fais suivre les propositions du diocèse et nous sommes en train de réfléchir avec le service national pour créer des outils pour entretenir le lien et une certaine dynamique pastorale » explique Philippe Collet, délégué diocésain à la Pastorale des Migrants.

L’épicerie solidaire continue ses distributions sur le secteur de Grasse notamment auprès des familles migrantes et celles en précarité.