Lettre du pape François au Peuple de Dieu

Moins d’une semaine après la publication aux-États-Unis d’un rapport accablant du procureur de Pennsylvanie sur les abus sexuels commis par des prêtres, le Vatican a publié, lundi 20 août, une « lettre du pape François au peuple de Dieu ». Dans ce texte, le pape appelle à une réponse de toute l’Église au problème des abus en son sein. Il demande à tous d’œuvrer pour mettre un terme à la culture du cléricalisme, et appelle les fidèles à la prière et aux jeûne.

« Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui » (1 Cor 12,26). Ces paroles de saint Paul résonnent avec force en mon cœur alors que je constate, une fois encore, la souffrance vécue par de nombreux mineurs à cause d’abus sexuels, d’abus de pouvoir et de conscience, commis par un nombre important de clercs et de personnes consacrées. Un crime qui génère de profondes blessures faites de douleur et d’impuissance, en premier lieu chez les victimes, mais aussi chez leurs proches et dans toute la communauté, qu’elle soit composée de croyants ou d’incroyants. Considérant le passé, ce que l’on peut faire pour demander pardon et réparation du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l’avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées. La douleur des victimes et de leurs familles est aussi notre douleur ; pour cette raison, il est urgent de réaffirmer une fois encore notre engagement pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables.

Lire l’intégralité du message

2018-08-23T13:36:34+00:00
felis ut leo efficitur. justo Curabitur