Lundi 5 février 2018 : communiqué de Mgr Marceau

Le jeudi 1er février 2018, France 3 Côte d’Azur a fait état d’une plainte déposée auprès du Procureur de la République, par un homme à l’encontre d’un prêtre du diocèse de Nice, pour abus sexuels. Ce jour, Nice-Matin sur son site Internet révèle un entretien du Procureur de la République de Nice avec la presse, évoquant l’éventualité d’autres faits non prescrits.

À l’heure actuelle, personnellement, je n’ai connaissance d’aucun fait nouveau.
J’avais pris, le 1er septembre 2017, les mesures qui s’imposaient pour signifier la prise au sérieux d’allégations dont les autorités judiciaires étaient saisies, respecter l’action en cours et garantir la présomption d’innocence.
À ce titre, j’ai suspendu ce prêtre de tout ministère auprès de mineurs (catéchèse, aumônerie, activités diverses).

La parole du Procureur de la République est un évènement nouveau.
Si l’enquête devait conduire à d’autres développements judiciaires, je serais amené à appliquer les dispositions prévues par le droit canonique et les recommandations du Vatican dans ce genre de situations (suspension de sa fonction de curé).

André MARCEAU
Évêque de Nice

2018-02-06T09:56:04+00:00
14b36452c1b9101c0c185d6f8a3f19a5CCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC