Les quatre sœurs de l’institut saint Joseph Nice (Thérèse, Catherine, Christiane et Agnès) quittent le diocèse fin août. Deux messes d’action de grâce ont été célébrées le 9 juin, présidée par le père Jean-Louis Gazzaniga, vicaire général, et le 22 juin lors de la messe de fin d’année présidée par le père Jean-Marie Lopez.

Sœur Thérèse est arrivée à l’institut saint joseph de Nice en 1963 en tant qu’enseignante. Elle venait de la communauté d’Estaing et part pour un repos bien mérité à la maison de retraite de Rodez.

Sœur Catherine est arrivée à l’institut en 1991. Elle venait d’une école (communauté) de Millau où elle faisait l’accueil et la comptabilité. À Nice, elle s’occupait de l’accueil et du standard. Elle part également pour la maison de retraite de Rodez.

Sœur Christiane et arrivée à l’institut en septembre 2000. Elle venait de Brioudes en Haute-Loire. Elle a fait de la catéchèse à l’institut avec la précédente adjointe en pastorale, Joëlle Vitale et a été fortement impliquée dans la vie de la paroisse de la Sainte-Famille. Elle part à Asnières (92) en mission dans une communauté.

Sœur Agnès enfin est arrivée à l’institut en 1993. Elle venait de l’institut saint Joseph de Carnolès. Elle a fait (et continue encore à ce jour) à faire de l’accompagnement et de la catéchèse pour les maternelles. Elle part à Nant dans l’Aveyron (Larzac) pour rejoindre une communauté qui se crée.

Dans le discours du père Gazzaniga : « Seigneur, aidez-nous à trouver juste le départ de nos sœurs ».
Extrait du discours de Christophe Neyrinck, chef d’établissement du primaire : « Mes sœurs, nous avons tous ici des souvenirs avec vous, des moments bien précis, anecdotes, dialogues, fous-rires, discussions. Oui, cherchons bien dans nos mémoires, nous avons tous de beaux vrais souvenirs avec chacune d’entre vous ».
Jean-Noël Piana, adjoint en pastoral scolaire : « Mes sœurs, je suis chrétien. À vous quatre je dois vous le dire, vous représentez ce que ce que j’aime le plus dans ma foi, sincèrement, vous êtes pour moi ce que notre religion a de meilleur. Les sœurs m’ont porté toutes les quatre depuis mon arrivée à saint Joseph en aout 2013 pour mon premier poste en tant qu’adjoint en pastorale scolaire. Une amie m’avait dit un jour : si le Seigneur vous confie une mission, c’est qu’Il vous donne les moyens de l’accomplir. Si, depuis, cette mission se passe bien c’est aussi beaucoup grâce à vous quatre, piliers indéfectibles de notre bel établissement. Je me permettrai de reprendre une maxime du père Médaille, fondateur de l’institution des sœurs de saint Joseph : Mets ta force dans l’espérance quoi qu’il arrive ».

Jean-Noël Piana