Après plus d’un an de sommeil, en raison notamment de la crise sanitaire, le Conseil diocésain de la Solidarité s’est réuni samedi 4 septembre après-midi à Nice dans les locaux de la rue Dévoluy. Un Conseil remanié sous l’impulsion de Marie Isnard-Salviati, coordinatrice du pôle Solidarités créé il y a un an. Cette première rencontre en présentiel, présidée par l’évêque de Nice, a permis aux membres anciens et nouveaux de faire connaissance, et d’aborder trois axes de travail: le logement, la formation des équipes et la psychiatrie.

Le Conseil diocésain de la Solidarité compte un bureau composé de Marie-Isnard Salviati et des responsables de quatre services diocésains: pour la pastorale de la santé, le diacre José Barale; pour par la pastorale des migrants, le diacre Philippe Collet; pour l’aumônerie des prisons, frère Jean Lesparre, dominicain, aumônier à la maison d’arrêt de Nice, en alternance avec le diacre Jean-Patrick Dufétel, aumônier à la maison d’arrêt de Grasse; et, pour la coopération missionnaire, son délégué diocésain dont le poste est à pourvoir. Quant au Conseil remanié, il compte, en plus des quatre services mentionnés, des membres anciens -l’association Mir, le Secours Catholique, la Société de Saint-Vincent-de-Paul/Fourneau économique, l’Ordre de Malte France- et des nouveaux -Habitat et Humanisme, L’Arche à Grasse, les Petites Sœurs des Pauvres. «À la suite de la refonte demandée par notre évêque, pour un Conseil plus restreint et plus efficient, certaines associations et mouvements ne sont plus conviés directement, explique Marie Isnard-Salviati, mais je continue à travailler avec eux d’une autre façon (Apostolat des laïcs, CCFD-Terre solidaire, Aide à l’Église en détresse, Semaines sociales des Alpes-Maritimes, Pax Christi, Réalités liées à la prostitution, ndlr) et d’autres ont été intégrés comme Habitat et Humanisme, pour la dimension logement qui n’était pas représentée, et les Petites Sœurs des Pauvres pour la dimension seniors.»

Photo, de gauche à droite: José Barale, pastorale de la santé; Marie-Noëlle Seguin, aumônerie de la maison d’arrêt de Grasse; Karine Dziwulski, Secours catholique; Chantal Luchart, Société de Saint-Vincent-de-Paul/Fourneau économique; frère Antonio, Mir; Marie Isnard-Salviati; Dulce Mendoza, L’Arche à Grasse; Mgr André Marceau; Jannick Planeix, pastorale des migrants; Christine Bénard, Habitat et Humanisme; frère Jean Lesparre, aumônerie de la maison d’arrêt de Nice; Amicie de Saint Louvent, Ordre de Malte-France; sœur Sophie, Petites Sœurs des Pauvres; Yves Bertin et Éric Odienne, Ordre de Malte-France.

Après avoir été présenté à l’évêque, le projet de refonte a été validé par le conseil épiscopal à l’automne 2020. Depuis, la situation sanitaire n’avait pas permis au Conseil diocésain de la Solidarité de se réunir, deux premiers rendez-vous ayant été reportés. Il se réunira trois fois dans l’année, en septembre, janvier et mai. Marie Isnard-Salviati juge encourageante la première rencontre, «des personnes contentes de venir et positives qui ont joué le jeu de dialoguer. Je pense qu’elles ont compris l’intérêt d’échanger et de travailler ensemble.»

 Denis Jaubert