Préparons la Toussaint

Célébrer tous les saints du ciel et prier pour les défunts : c’est un enjeu pastoral important pour annoncer l’espérance que donne le Christ ressuscité et répondre aux questions que chacun se pose sur la mort et l’au-delà. C’est un moment où nous rejoignons des « pratiquants occasionnels » qui viennent à l’église ou au cimetière. C’est un moment où l’on peut rappeler que l’Église préfère l’inhumation à la crémation : « ensevelir les morts » avec respect de la dignité des corps est une œuvre de miséricorde. L’inhumation est conforme à la Bible, Jésus a été enseveli dans un tombeau : depuis sa résurrection, la tombe des hommes est devenue signe d’espérance en la résurrection des corps. L’Église n’interdit plus la crémation, mais s’il y a crémation, on ne doit pas disperser les cendres, il faut placer l’urne au cimetière, lieu de mémoire et de prière.

L’Église s’organise pour assurer les obsèques de la plupart des Français : prêtres, diacres, laïcs ayant reçu une lettre de mission de leur curé célèbrent les funérailles dans les églises ou conduisent des célébrations dans les athanées ou crématoriums. Merci à tous les bénévoles qui s’investissent au service des familles en deuil ! Et si vous vous sentez appelés à ce service, contactez-nous.

Père Jean-Marie Tschann
Coordinateur diocésain du service des funérailles

2017-09-06T14:57:38+00:00
6dc644d58b544946a68972251350cfd499999999999999999999999999999