Protéger

Protéger, commence par une attention particulière à l’autre, attention qui laisse percevoir la vulnérabilité de celui ou celle qui arrive en lieu inconnu, cette vulnérabilité étant bien souvent dissimulée. La personne migrante a sa fierté, elle révèle rarement à quel point elle est en fait fragile.

Protéger, c’est le rôle de l’État, de la loi. C’est ce que nous croyons, c’est ce que les personnes migrantes croient mais ce n’est pas toujours la réalité. La protection passe toujours par l’intervention d’une personne.

Pour Matiangué, jeune fille ivoirienne arrivée seule en France à l’âge de 16 ans après un long périple, ce sera le même jour 2 rencontres bien différentes. Une première expérience douloureuse puisque la personne représentant l’État, à qui elle vient demander protection, la remet dans la rue après une journée d’attente. Il n’y a pas de place dans la structure d’accueil, que voulez-vous que j’y fasse ? À nouveau seule dans la nuit d’une ville inconnue, sans but, Matiangué croise sur son chemin, Fanta une autre personne migrante, déjà là depuis quelque temps. Fanta reconnait la détresse, sans pourtant que quiconque ne l’interpelle. Elle s’arrête. Elle-même bénéficie d’un hébergement, elle n’a pas le droit de partager cet hébergement réservé à une personne seule. Elle accueillera discrètement Matiangué pendant 2 nuits jusqu’à la réouverture de l’accueil de jour où elle pourra être enfin prise en charge. « Protéger » prend tout son sens.

Matiangué a ensuite été prise en charge dans un foyer de l’enfance, protégée comme le demande la charte des droits de l’enfant, encadrée par une équipe d’animateurs, elle a pu faire un CAP. Aujourd’hui majeure, elle poursuit son apprentissage et vit de façon autonome, soutenue par un contrat « jeune majeur » qui lui permet de bénéficier d’une protection une année au-delà de sa majorité. Elle est intégrée dans une équipe sportive.

La période de Noël nous fait revivre l’indifférence face à une famille en voyage, alors que la jeune femme est sur le point d’accoucher, situation d’actualité malheureusement éternelle. Elle nous remet face à notre responsabilité personnelle et nous redonne l’espérance d’un avenir possible.

Anne Geoffray

2018-01-10T10:32:55+00:00
Praesent Aliquam amet, venenatis ut sed