Route d’été des scouts d’Europe

Un voyage inattendu

« Le bonheur ne vient pas à ceux qui l’attendent assis » Baden-Powell
Voilà pourquoi, un matin du 23 Juillet, une fois de plus, j’ai enfilé mes chaussures de marche, mon uniforme scout ainsi que mon pesant sac à dos, quittant mon chaleureux confort, partant en quête d’un idéal « Routier ». Cet idéal me pousse chaque jour à renoncer « à mon égoïsme, à ma sécurité, à rechercher ce qui est difficile et vouloir vivre rudement », Cérémonial du départ routier Scout d’Europe.

Certains d’entre vous se demandent certainement : qu’est-ce que la Route ? La Route réunit des scouts à partir de 17 ans dans le but de cheminer ensemble. Ainsi, il nous est proposé régulièrement des temps de pause dans notre vie, nous permettant de nous ressourcer spirituellement, de nous retrouver entre frères scouts pour une marche dépaysante, mais également de nous poser les bonnes questions et de prendre le temps de réfléchir sur nos futurs choix d’adultes.

Ainsi, à travers un pèlerinage sur le chemin de Saint Jacques dit du « Piémont pyrénéen », partant de Saint-Bertrand-de Comminges, nous parcourûmes 120 km en cinq jours afin d’atteindre Lourdes. Cependant, la finalité de ce pèlerinage ne réside pas seulement dans une arrivée en un lieu saint : ce pèlerinage n’aurait eu de sens sans l’effort de conversion qui allait avec. À travers des temps de réflexion proposés par notre conseiller religieux sur des thèmes tels que la liberté ou encore le mariage, nous avons pu approfondir notre foi tout en nous approchant un peu plus vers un idéal évangélique accessible à toute personne recherchant le bonheur promis par notre Seigneur.

Cette conversion ne se fait que par un long cheminement aussi bien spirituel que physique. En effet, à ce qui peut être plus abstrait, de l’ordre du spirituel, tels que les temps de prière et de réflexion, s’ajoute parallèlement un cheminement plus concret, plus physique qui passe par les pieds avec ce goût de l’effort qui conduit au dépassement de soi.

Quelle serait la Route sans la fraternité vécue. À travers un cheminement commun, je pus vivre une fraternité au travers d’un important abandonnement de soi. Renoncer à son égoïsme afin de vivre une fraternité nous permettant d’avancer toujours plus loin. Seul je vais plus vite. Ensemble, nous allons plus loin. Enfin, si vous hésitez encore à enfiler vos chaussures de marche et à quitter votre sécurité, je terminerai par cette citation de Paulo Coelho : « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… elle est mortelle ».

Kevin

2017-09-28T14:53:06+00:00
26f8df8216893e9a5adbd8e5e570828aPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP