La liturgie des heures du 18 mars comportait dans l’office des lectures un texte de Saint Cyrille de Jérusalem. Certains d’entre vous prient avec cette liturgie qui rythme la journée en communion avec toute l’Église. Cette catéchèse pré-baptismale proposée dans ce temps de Carême et de confinement est à méditer et à partager avec tous ceux que vous accompagnez, en route dans l’accueil de Jésus Christ,  Seigneur de nos vies.

L’évêque Cyrille de Jérusalem (+ 386 ou 387) connut de multiples tribulations pour défendre la foi en la divinité du Christ. Il fut exilé à trois reprises. Il a laissé des Catéchèses baptismales, qui font connaître comment on préparait les adultes au baptême dans la seconde moitié du 4e siècle.

CATÉCHÈSE PREBAPTISMALE DE S. CYRILLE

L’Époux appelle absolument tout le monde, parce que la grâce est généreuse ; la voix sonore des hérauts rassemble tout le monde. Mais ensuite, c’est lui, l’Époux, qui fait le tri de ceux qui entrent dans la salle des de ces noces qui symbolisent le baptême. Parmi ceux qui se sont inscrits pour le recevoir, que pas un seul n’ait le malheur de s’entendre dire maintenant : Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir le vêtement de noces ?

Au contraire, que vous puissiez vous entendre dire : Bien, serviteur bon et fidèle. Tu as été fidèle en peu de choses, je t’en confierai beaucoup. Entre dans la joie de ton maître.

Jusqu’à présent en effet, tu restais à la porte. Puissiez-vous dire tous : Le Roi m’a introduit dans ses appartements. J’exulte de joie dans le Seigneur, il m’a revêtu des vêtements du salut et de la tunique d’allégresse ; comme à un jeune époux, il m’a remis le diadème ; comme une jeune épouse, il m’a orné de joyaux.

Il faut que votre âme à tous n’ait ni tâche ni ride, ni rien de semblable ; je ne dis pas avant que vous ayez reçu la grâce : comment serait-ce possible, puisque vous êtes appelés au pardon des péchés ? Mais il faut que votre conscience, quand elle sera dotée de la grâce, soit irréprochable pour collaborer avec la grâce.

C’est là en vérité une grande chose, mes frères, et vous devez y accéder avec beaucoup d’attention. Chacun de vous va se tenir devant Dieu, en présence de l’innombrable armée des anges. L’Esprit Saint va marquer vos âmes de son empreinte et vous allez être enrôlés dans la milice du grand Roi.

Préparez-vous donc, équipez-vous, en vous enveloppant non pas d’habits resplendissants mais, dans votre âme, d’une piété qui n’ait rien à se reprocher.

      R/  Heureux les invités aux noces de l’Agneau !
Soyez dans la joie et l’allégresse :                            Je te fiancerai à moi pour toujours
Voici les noces de l’Agneau                                        Dans l’amour et dans ma fidélité
Et son épouse s’est faite belle.                                  Tu sauras que je suis le Seigneur.

Seigneur, tu as permis que ton Église pénètre davantage les mystères du salut grâce à l’enseignement de saint Cyrille, évêque de Jérusalem ; accorde-nous, par son intercession, de si bien connaître ton Fils que nous vivions plus intensément de sa vie. Lui qui règne.

(Extrait Office des Lectures, 18 mars, S. Cyrille de Jérusalem, évêque et docteur de l’Église).