La Toussaint et le jour des défunts. Voici un temps inséparable où toute l’Église fête dans la joie tous les saints, le 1er novembre, et le jour d’après, le 2, prie avec ferveur les défunts. La fête de tous les saints nous rappelle que le but de notre existence n’est pas la mort, mais bien la vie, la vie éternelle. Nous fêtons la foule immense des saints connus et inconnus qui vivent auprès de Dieu et intercèdent pour nous. Ils sont l’Église du ciel et le lieu par excellence de la communion avec les saints est l’Eucharistie (missel).

La sainteté qui nous est offerte est un don de Dieu qui demande de notre part une participation active. L’Église est « communion des saints », car nous croyons à la communion des vivants qui sont fidèles au Christ, des défunts qui achèvent leur purification et des bienheureux du ciel (CEC960).

La communion des saints s’étend donc aussi à tous ceux qui sont morts dans la paix du Christ (prière eucharistique IV), c’est pour cela que, dès les premiers temps, l’Église a entouré avec beaucoup de piété la mémoire des défunts, offrant pour eux ses prières. À chaque eucharistie, l’Église prie donc pour tous ceux qui se reposent dans le Christ ainsi que tous les morts dont seul le Seigneur connaît la foi (PE IV) et tous ceux qui ont quitté cette vie. Le Christ, notre unique espérance nous unit les uns aux autres par le mystère de son amour, dans le mystère pascal de sa mort et de sa résurrection. Dans la lumière de la Toussaint, le jour suivant les familles se rendent au cimetière pour honorer et prier leurs proches disparus ; les ministres ordonnés les accompagnent pour bénir les tombes et leur rappeler l’espérance chrétienne.

La pastorale des funérailles missionnaire est tournée vers l’espérance, vers le Dieu de la vie. Elle s’enracine dans cette foi de l’Église pour témoigner du mystère pascal du Christ, la vivre comme chemin d’évangélisation par notamment l’accueil des familles, consoler dans cette œuvre de miséricorde les familles endeuillées dont les cœurs sont éprouvés, déchirés par la perte d’un être cher et semer les graines d’espérance et de vie qui nous sont données par Celui qui est le chemin, la vérité et la vie ; ce qui est semé il le fera croître car le Seigneur est proche de l’esprit abattu, du cœur brisé et broyé.

Le service diocésain, en lien avec notre évêque ainsi que tous les acteurs du diocèse, internes mais aussi externes tel que les opérateurs funéraires, prend un soin particulier à la formation des officiants laïcs qui reçoivent une lettre de mission renouvelable. En cette année de l’Esprit-Saint, dans la dynamique de Mission Azur, la formation prendra la forme d’un parcours, celui de l’École des Témoins, pour approfondir la foi et témoigner le mystère pascal de la mort et de la résurrection du Christ. Je demande donc à tous les officiants de s’inscrire au plus vite. Ils sont une centaine qui célèbrent les funérailles en paroisse. Ils sont présents également aux crématoriums de Nice et de Cannes sous la responsabilité de Marc Chaffarod et de Jean-Philippe Trésarrieu, ainsi que dans les athanées. Leur engagement, leur sens de la mission sont remarquables, et notre équipe tient chaleureusement à les remercier.

Cette année, chacun de nous a été éprouvé par la covid pendant le confinement, en particulier dans ses habitudes. Cette crise sanitaire a ajouté une épreuve supplémentaire aux familles endeuillées, celle de ne pas avoir de célébration. L’Église des Alpes-Maritimes a su créer une solidarité envers ces familles en célébrant directement au cimetière, ou faisant après le confinement des célébrations eucharistiques pour les familles qui n’ont pu accompagner leurs défunts. Les célébrations ont pu continuer sans interruption au crématorium de Cannes grâce à la présence de prêtres et diacres remplaçant les officiants de plus de 70 ans, alors un grand merci à chacun d’eux.

L’église paroissiale est le lieu normal des funérailles. Pour que chaque famille puisse être accompagnée, l’Église est présente dans les athanées, funérariums, reposoirs et crématoriums. Nous rappelons que dans l’espérance chrétienne de la résurrection et le caractère sacré du corps humain qui a été «Temple de l’Esprit», elle privilégie l’inhumation. Dans les cas d’incinération, il n’est pas permis de disperser les cendres ou de les déposer ailleurs que dans un columbarium où une tombe.

«Ce que nous serons n’a pas été encore manifesté. Nous savons que lors de cette manifestation nous lui serons semblables, parce que nous le verrons tel qu’il est» (1Jn3,2).

Diacre Christian Coupaye
Responsable diocésain de la Pastorale de funérailles

Bénédictions dans les cimetières des grandes villes

Nice
31 octobre
Cimetière du Château, messe à 15h suivie de la bénédiction des tombes
Ier novembre
Cimetière de Caucade, à 12h après la messe à l’église Saint-Marc
Cimetière de l’Est (l’Ariane) : le grand cimetière à 15h, le petit à 15h30.
2 novembre
Cimetière du Château, messe des chanoines à 15h

Paroisse Notre-Dame Auxiliatrice
31 octobre à 18 h
1er novembre à 10h
2 novembre à 18 h

Paroisse Saint-Vincent diacre
Samedi 31 octobre
Colomars, 17h30 bénédiction au cimetière, messe à 18h
Dimanche 1er novembre
Saint-Roman de Bellet, messe à 9h30, bénédiction au cimetière à 10h30
Saint-Antoine Ginestière, messe à 11h, bénédiction au cimetière à 12h30

Paroisse Saint-Luc
1er novembre
Cimetière de la Madeleine, entre 10h30 et 10h45

Paroisse le Bon Pasteur
1er novembre
Cimetière de St Barthélemy, prière et bénédiction des tombes à 10h (messe la veille à 17h à l’église)
Cimetière de Gairaut, messe à 10h30 à l’église, prière et bénédiction des tombes à 11h30
Cimetière de Saint Pancrace, messe à 17h, bénédiction après la messe à la demande

Cagnes-sur-Mer
1er novembre
Saint-Paul, 15h à la chapelle Saint-Michel
La Colle sur Loup, 12h au vieux cimetière
Villeneuve-Loubet, 12h au vieux cimetière et 15h au cimetière des Fabregouriers
Cagnes-sur-Mer, 14h30 au vieux cimetière et 15h au cimetière de La Buffe puis prière pour ceux qui reposent au loin

Grasse
Sous réserve de modifications, se renseigner
1er novembre
Magagnosc, à 10hau cimetière
2 novembre
À Sainte-Brigitte à 15h et Les Roumiguières à 15h

Paroisse Saint-Armentaire

Paroisse Notre-Dame de la Sagesse

Paroisse Saint-Vincent diacre