Un bateau pour les réfugiés : SOS Méditerranée

SOS Méditerranée est une association européenne de sauvetage en mer Méditerranée. Elle souhaite faire face efficacement, dignement et de manière pérenne à l’afflux de bateaux de migrants en détresse. Embarquons avec elle à bord de l’Aquarius, ancien navire garde-côtes allemand.

La première campagne de l’association SOS Méditerranée est en cours (février-avril 2016). Afin de répondre aux naufrages qui ne cessent de se produire au large des côtes méditerranéennes d’Europe, cette association a affrété l’Aquarius, ancien navire garde-côtes allemand, le positionnant au large des eaux territoriales libyennes et italiennes. L’objectif : être capable d’intervenir par tous temps auprès des embarcations en difficulté et ainsi sauver les vies de ceux qui sont en danger de mort. En l’espace d’un mois, ce sont 571 personnes qui ont été recueillies à bord de l’Aquarius.

L’association s’engage à sauver des vies humaines, par des opérations de sauvetage en mer des bateaux en détresse, par des soins d’urgence délivrés à bord du navire de sauvetage. Elle s’engage également, comme indiqué dans sa charte, à protéger et accompagner par une écoute et un soutien médico-psychologique, par un accompagnement vers les dispositifs d’information et d’assistance aux migrants sur le territoire européen. Enfin, troisième axe de SOS Méditerranée : témoigner sur les réalités et les visages de la migration, pour informer les opinions publiques européennes de la situation des migrants en mer Méditerranée, témoigner sur les réalités et visages de la migration, rendre hommage aux personnes disparues sur le trajet, pour informer les migrants dans leurs pays d’origine et/ou de transit, de la réalité des conditions d’accès à l’Europe et des dangers auxquels ils s’exposent et enfin, pour sensibiliser l’opinion publique, les  institutions européennes et les gouvernements nationaux sur les conséquences de cette situation.

Les réfugiés, une fois montés à bord, sont accueillis et reçoivent les soins médicaux nécessaires. Ils restent un à trois jours dans le bateau au maximum en attendant d’être débarqués dans un port indiqué en Italie, ou transbordés vers un autre navire en mer. À terre, ils sont remis entre les mains des autorités administratives et intègrent les circuits de migration organisés par les autorités italiennes.

Les populations qui cherchent à rejoindre l’Europe empruntent deux voies principales : sur celle entre la Libye et l’Italie, ce sont surtout des Érythréens, Nigérians, Somaliens, Soudanais et enfin Syriens. Ceux qui empruntent la route entre la Turquie et la Grèce sont des Syriens, Afghans, Irakiens, Pakistanais, Iraniens. Ils fuient la guerre, le terrorisme, des régimes oppressants mais aussi des conditions de vie économiques difficiles.

Le diocèse de Nice, à travers la pastorale des migrants, soutient ce projet et en appelle à votre générosité pour qu’il puisse être reconduit. « J’ai découvert l’association SOS Méditerranée et le bateau, explique le diacre Philippe Collet, responsable diocésain de la pastorale des migrants, lors d’une réunion provinciale des responsables de pastorale des migrants à Marseille. À cette occasion, j’ai visité l’Aquarius et j’ai été stupéfait par l’ampleur du projet et son humanisme. » Vous aussi, prenez le bateau en marche ! Aujourd’hui, il faut trouver de nouveaux donateurs pour renouveler l’opération et ainsi : louer le bateau, investir dans le matériel et la prise en charge des personnes à bord, sachant que cette association émet des reçus fiscaux.

Mélanie Raynal

2016-11-21T08:18:47+00:00
bc0626b146e20db171fbaf64608bb15600000000000000000000000000000